Les cuissons

Les différentes cuissons de céramique: électrique, gaz, bois ...

La cuisson est et reste le moment le plus déterminant pour un céramiste. La part du feu est si importante  pour donner l'image définitive de la pièce, que mon attente est grande à ce niveau là. La part du feu est  un peu de hasard dans la création du potier et même si la programmation du four est appliquée du premier au dernier degré, il n'est pas possible de prévoir les intempéries de la journée de cuisson. La pluie, l'humidité ou le temps sec donnera de minimes variantes à une courbe programmée.
Ma péférence est de laisser le feu, la flamme jouer avec mes pièces. La cuisson au gaz est pour moi la magie de la cuisson. La flamme devient ma partenaire pour finaliser mes pièces. Je lui laisse sa partie surprise, pour mieux apprécier la sortie du four. Je trouve que la flamme apporte plus de vie à ma céramique que l'électricité.  
  • Sur la photo de gauche, nous pouvons appercevoir un four électrique avec des émaux qui ont coulés. Les émaux ont fondus alors que la température n'avait pas atteind son sommet. Le verre devient liquide si la température est trop haute, jusqu'à s'évaporer. Il faut corriger soit la composition de l'émail soit la courbe de cuisson.